THOIRAS

Urgent COVID 19 : Tous les rassemblements de l'Eglise dont les cultes sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

Petite histoire de la paroisse de Thoiras

La Réforme connaît à Thoiras le même succès que dans le reste de la région. En 1553, déjà, les autorités repprochent à  Louis de Toyras, seigneur de Saint-Jean de n'avoir pas su éviter les "désordres" (par quoi on entend alors l'apparition de prédicateurs protestants et la désaffection des églises). En 1560, le comte de Villars, lieutenant-général du roi, conduit à la demande de l'évêque de Montpellier une expédition dans les Cévennes pour ramener l'ordre. À la nouvelle de son approche les  huguenots s'arment et placent à leur tête Monsieur de Toyras, seigneur de Saint-Jean. En guise de représaille, Villars brûle alors Thoiras  et dévaste le pays, forçant les habitants à se réfugier dans les grottes et les bois. Après son départ, les habitations brûlées sont reconstruites et le progrès de la Réforme s'accélère, l'intervention militaire ayant fait l'unanimité contre elle. La région de Thoiras devient alors 100 % protestante. En 1561, l'église du village devient un temple réformé. Elle le restera jusqu'en 1686 où la Révocation de l’Édit de Nantes le rend au culte catholique. En 1702, les camisards incendient le mobilier de l'église  et se cachent dans les environs. Dès 1755, soit plus de 30 ans avant l’Édit de tolérance de 1787, l'église revient au culte protestant. Elle le restera jusqu'à aujourd'hui.

L'Eglise protestante aujourd'hui

Aujourd'hui, il y a toujours un culte régulier dans le Temple de Thoiras (voir calendrier des cultes). La beauté du site a poussé l'Eglise Protestante du Pas des Cévennes à y fêter chaque année Noël. Ainsi, tous les 24 décembre, l'ensemble des Eglises du secteur se retrouvent à Thoiras pour y célébrer la naissance du Christ.

Le temple de Thoiras lors de la fête de Noël 2019

Contactez nous