Non classé

« Heureux les miséricordieux »

Introduction

Nous arrivons ce matin à notre cinquième proclamation du Royaume : « Heureux les miséricordieux car il leur sera fait miséricorde ». Le Règne de Dieu est un règne de miséricorde comme Dieu est un Dieu miséricordieux. Mais qu’est-ce que la miséricorde, ce vieux mot que nous n’employons jamais dans nos conversations si ce n’est pour citer la bible ?

Définition

Le mot miséricorde vient du latin misericordia. Cela ne nous avance que peu. Mais le mot latin misericordia vient de misereri, qui signifie « avoir pitié », et cor, cordis qui veut dire « le cœur ». La miséricorde est donc cette faculté de se laisser toucher par la souffrance, la peine, la douleur, le mal que vit quelqu’un d’autre. Nous pourrions le rapprocher du mot compassion qui signifie « souffrir avec ». Avoir compassion de quelqu’un qui souffre signifie ressentir de la douleur, de la peine à voir cette personne souffrir.

La miséricorde, c’est l’inverse de la cruauté ou de la perversité qui elles se réjouissent de la souffrance de l’autre. Elle n’est pas non plus l’indifférence qui ignore et nie la souffrance de l’autre. La miséricorde regarde la souffrance de l’autre et se laisse affecter par elle.

Traductions

Nos bibles modernes ont voulu remplacer le mot miséricorde par des expressions plus courantes et plus compréhensibles. On peut trouver, selon les versions :

  • « Heureux ceux qui témoignent de la bonté … » Semeur
  • « Heureux ceux qui ont de la compassion pour autrui … » Français courant
  • « Heureux ceux qui sont compatissant … » Nouvelle Bible Segond
  • « Ils sont heureux ceux qui sont bons pour les autres … » Parole de Vie

Toutes ces traductions dansent autour d’un mot hébreu mystérieux car il n’a pas d’équivalence dans notre langue. Ce mot mystérieux est « hesed » [חסד]. C’est ce dont le psalmiste parle si souvent lorsqu’il s’écrit : « Car sa miséricorde dure à toujours ! » C’est une bienveillance, une bonté, une fidélité, un amour loyal que Dieu déploie envers son peuple et aussi envers sa création. Nous le traduisons par « miséricorde ».

Aussi est-il juste de traduire ce mot par « témoigner de la bonté , de la compassion, de la bienveillance envers celui qui est devant nous ».

Que devons nous lire

Les miséricordieux sont donc ceux qui se laissent toucher par la souffrance d’autrui, j’ajouterai ceci : que cette souffrance soit « logique » ou non. Nous pouvons compatir au malheur qui s’abat comme la foudre sur quelqu’un. Mais le miséricordieux compatit aussi à la souffrance du coupable, de celui qui a été l’artisan de son propre tourment : un alcoolique, un condamné à mort…

Car la miséricorde de Dieu ne se limite pas aux victimes mais s’étend aussi sur celui qui pratique le mal.

« Heureux les miséricordieux » concernent donc ceux qui sont révoltés contre l’emprise du péché sur tous les humains et qui souffrent de l’asservissement de la création sous la coupe de Satan le maître du mensonge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *